Archives pour la catégorie productivité

Augmentez votre productivité avec RescueTime

Mise à jour vie privée

Un nombre de personnes s’interroge sur le côté Big Brother, j’avoue ne pas avoir bien expliqué quand je dis que tout est enregistré, en fait ce qui est enregistré c’est votre temps passé sur les software et les urls des sites web

How much data does RescueTime collect? I’m a little worried about this.

RescueTime collects the following pieces of information by default: application name, web site URL (if the app is a browser), start time, end time, OS username, and computer name. You can choose to limit what RescueTime collects by turning off window title collection, and turning off full URL colleciton (example.com vs. example.com/morewords). You can also elect to enable our whitelist functionality, which allows you to track ONLY web sites that you want to track– all other web usage is sent to us with no URL information.

Et ce qui est à suivre est paramétrable. Le seul bémol que je vois est que dans le cas d’un équipe cela peut créer des friction, le suivi doit être fait en toute transparence. C’est au chef d’équipe de faire le nécessaire pour expliquer.

En tout cas à titre individuel, c’est génial car comme tout travailleur indépendant, on manque de discipline. Et cet outil nous sert à prendre conscience de notre véritable productivité.

Pas la peine de sortir sa carte bleu pour la tester, c’est totalement en Freemium.

Voici ma productivité en temps réelle !





RescueTime se compose d’une interface web et d’un logiciel à installer sur votre ordinateur, une fois l installation termine vous n’avez plus rien a daire, toutes vos actions sont enregistrées d’abord en local et continuement transmises vers les serveurs de Rescuetime.

Ainsi quand vous êtes sur votre navigateur préféré, les sites web que vous visitez, sont transmises. de même quelque soit le logiciel ouvert, les noms des logiciels sont également enregistrés.
ce qui fait de Rescuetime un contrôleur assez complet de votre utilisation de votre ordinateur.
Ensuite laissez fonctionner une vingtaine de minutes, et cliquez sur l’icône de RescueTime dans  la barre d’état et cliquez sur Dashboard, vous serez amené sur le site pour visualiser vos performances en productivité!

Le dashboard vous montre un récapitulatif de votre activité

RescueTime Dashboard

RescueTime Dashboard

Tout de suite ce qu’il faut regarder c’est l’indice de productivité, personnellement je pense qu’il faut avoir une productivité  supérieure à 70%.
Suite du Dashboard
Rescuetime Dashboard

Rescuetime Dashboard

Je vous laisse apprécier ce Dashboard qu parle de lui même.

Détail du widget temps passé par application

Sur le widget de droite vous avez des histogrammes de différentes couleurs correspondant à des types d’activité. Une catégorie qu’il faut avoir à l’oeil est Uncategorized. Ce sont des activités non reconnues par la base de données de RescueTime. Il faudra la paramétrer pour avoir un plus grande pertinence.
À chaque activité RescueTime attribue un indice de productivité de -2 très oisive à +2 très productive en passant par 0 qui est neutre.
Par défaut Twitter est considéré comme très oisive. La lecture de email est considérée comme neutre, et la programmation quelque soit le langage comme très productive.
Suivant ce que vous faites, vous devez reparamétrer l’indice de productivité de chaque activité. Twitter pour moi a une note de -2, alors que pour un community manager ce sera sans doute +2.
Il faut absolument que vous ajustiez vos activités, cela a une incidence sur votre indice de productivité globale. Aussi ne soyez pas surpris si vous avez une productivité mauvaise de l’ordre de 45%, après ajustement, ce même indice peut monter à 70% !

les objectifs de productivité

Que serait ce beau programme sans objectifs? vous avez décidé d’améliorer votre productivité? très bien mais vérifiez que vous y parveniez réellement, et ceci grâce aux objectifs.
Objectif RescueTime

Objectif RescueTime

Un objectif dans RescueTime, c’est par exemple résumée par une phrase : Je passe moins de 20 minutes par jour sur Twitter, ou je dois programmer plus de trois heures par jour.
Vous créez un objectif facilement, mais cet objectif repose sur le temps que vous passez par catégorie d’activité et non par logiciel.
Vous pouvez définir plusieurs objectifs, une fois ceci fait laissez mijoter 24 heures, et vous aurez sur le widget objectif le graphique du nombre d’objectifs atteints. Personnellement je suis ultra fan de cette fonction disponible en version d’essai.
Voilà j’espère que vous avez maintenant envie d’essayer ce logiciel gratuit et vraiment facile à prendre en main. En deux jours vous aurez un aperçu pertinent de votre productivité.

Recevoir des rapports par email

RescueTime vous envoit des rapports hebdomadaires sur votre productivité, idéal si vous ne voulez pas passer beaucoup de temps sur l’interface web, qui de tout façon ne doit servir qu’à administrer votre compte.
RescueTime Email

RescueTime Email

J’attends votre retour sur cet outil que je trouve fabuleux pour une version gratuite. Si cet outil vous botte créez votre compte ici.

Version payante

J’utilise la version payante pour avoir encore plus de détails, par exemple si vous travaillez en groupe il est possible de synthétiser les informations pour une équipe il y a un plan pour les équipes (teams). En ce qui concerne les sites web, le degré de détails supplémentaire est que vous pouvez tracker l’activité au niveau de la page individuelle.

Advanced Web Ranking L’ultime Rank Checker

awr

Les outils pour vérifier le positionnement de votre site, il y en a beaucoup, du fameux Web Position Gold (mentionné dans Google comme étant le logiciel à ne pas utiliser parce qu’il consomme sa bande passante) à Google Rank Monitor minimaliste mais que j’utilisais jusqu’à récemment, en passant par des solutions web comme DigitalPoint, Ranks, vous avez l’embarras du choix.

J’étais content jusque là avec Google Rank Monitor jusqu’à ce que j’essaye Advanced Web Ranking. Là le coup de foudre, autant je me satisfaisais de Google Monitor, autant je ne pouvais rien faire d’autre que de vérifier des positions sans rien d’autre : pas de graphique, pas de gestion avancée des mots clé, lenteur à l’exécution etc.

Avec Advanced Web Ranking, j’ai trouvé un logiciel desktop puissant de vérification de positionnement ( Search Engine Ranking) qui augmente ma productivité car je gère beaucoup de sites.

Les fonctionnalités de Advanced Web Ranking

Advanced Web Ranking vient en 4 versions :  standard, professionnelle, entreprise et serveur (pour avoir une description de l’éditeur voir la section sur le choix de la solution de website ranking si vous êtes un webmaster individuel ou si vous travaillez dans une agence.

Je vous décris la version standard. Pour commencer, vous allez créer un projet, qui peut regrouper un ou plusieurs sites web, en général, cela peut être un domaine et plusieurs sous domaines si vous avez un blog ou un forum en plus de votre domaine principal.

Ensuite vous entrez les mots clé à vérifier. Là où AWR est excellent c’est que vous pouvez regrouper vos mots clé par thème, donc vous constituez des groupes de mots clé que vous pouvez gérer plus facilement, par exemple vous regroupez « renault scenic » et « renault clio » sous un groupe de mots appelé « Renault ».

Ensuite l’autre fonction intéressante est que vous pouvez assigner plusieurs moteurs de recherche à votre projet, incluant la recherche par image (intéressant).

Après avoir défini les paramètres de votre projet vous pouvez lancer la vérification de positionnement. Le logiciel tient compte des restrictions des moteurs de recherche et simule l’être humain en intercalant des délais d’attente entre deux requêtes. La profondeur de recherche est de 50 résultats soit 5 pages, mais vous pouvez ajuster comme vous le voulez.

Richesse de fonctionnalités d’Advanced Web Rankingawr3

awr2awr5

D’emblée on est confus devant le nombre impressionnant d’options à notre disposition, et si vous êtes paresseux pour lire les la rubrique d’aide, il vous faudra tatonner pour trouver les principales commande.

Le logiciel semble tourner sans ralentir l’ordinateur, et le programme est stable (il n’a pas planté encore).

Il est possible de tracer graphiquement l’évolution de votre site pour un mot clé donné, et un système de flèche rouge et verte vous montre rapidement si le site a gagné ou perdu des positions.

Quid de la recherche personnalisée?

Vous craignez peut-être que la recherche personnalisée ne viennent compromettre la justesse des résultats? Sachez que si vous désactivez les cookie, la recherche personnalisée est sans effet, et c’est justement le cas de programme de checking de positionnement qui n’utilisent pas les cookies (mais qui le pourraient). Pas de soucis et de surprise. Notez que pour vérifier une cinquantaine de mots, il faut une bonne quinzaine de minutes, incompressible, ceci n’a rien à voir avec la configuration de votre ordinateur, le logiciel simule la vitesse d’un être humain.

AWR n’est pas seulement un outil de positionnement

Et c’est ce qui  est intéressant. Il vous aide à améliorer votre positionnement:

-recherche de mots clé voir rubrique Keyword Research Tool.

-analyseur de mot clé

-recherche de partenaires pour le linking

-analyse de backlink via Yahoo!

La recherche de partenaires pour le linking est sans doute la plus délicate à utiliser. Je n’ai pas encore testé cette option, mais nul doute qu’elle est consommatrice de ressource et de temps.

 

Suggestion de mot clé

 

Les plus d’Advanced Web Ranking

Beaucoup de fonctionnalités même dans la version standard, ça change de Google Monitor de Cleverstat !. Cette richesse de fonctionnalités a comme conséquence d’augmenter votre productivité (à condition de bien connaitre le logiciel).

-possibilité de regrouper par thème les mots clé pour une plus grande clarté lorsque vous avez une grosse liste de mots clé

-robustesse du code, je ne l’ai pas encore fait planter, mais le logiciel semble solide, important lorsque vous avez une tâche qui tourne quelques heures

-facilité de gestion multisite, utile lorsque vous avez comme moi beaucoup de sites.

-logiciel desktop, donc pour les paranos aucun risque de dévoiler vos sites.

Les moins d’Advanced Web Ranking

Les menus ne sont pas optimaux, on peine au début à trouver la fonction que l’on cherche, en effet toutes les fonctions sont visibles y compris les moins courantes, on aurait aimé masquer les fonctions plus rarement utilisées. La version standard ne vous permet pas de gérer des projets, ni d’imprimer des rapports. Par rapport à un outil comme ranks.fr, si vous avez une grande liste de mots clé (sûrement le cas pour tou le monde) je vous conseille de le faire tourner sur un autre poste d’ordinateur ou de checker par groupe de mots.

Ce logiciel existe depuis presque dix ans et compte des références impressionnantes comme Amazon, Electronics Arts.

A-t-on encore besoin d’un rank checker?

Avec la recherche personnalisée, Google nous dissuade de taper sur ses Datacenters (et fausser les chiffres des impressions Adwords?), la mise en place de la fonction position de votre mot clé dans les Webmaster Tools semble être un pas de plus vers cette dissuasion, et pourtant les logiciels de positionnement n’ont jamais été autant en forme. Un première raison est sans doute les agences de référencement qui doivent tirer des rapports de positionnement pour leurs clients, et sans doute aussi que l’on préfère ne pas se logger dans les webmaster tools pour éviter de se faire profiler par Google (!), personnellement je trouve pratique d’avoir un logiciel qui me mouline les résultats et puisse traiter les informations d’une façon beaucoup plus avancées que les Webmaster Tools.

DIFN – (DO IT FUCKING NOW) Vous connaissez ?

C’est une expression que j’ai vu sur un forum black hat, ok rien de black hat dans ce que je vais vous annoncer dans ce blog.Je vous écris depuis mes petites vacances à Toulouse.

Récemment j’ai une charge d’activité qui augmente constamment et je trouve que je n’ai plus le temps de tout faire. C’est clairement subjectif, car je pense que j’ai le temps de tout faire. Mais je ne m’y prends pas très bien (mais je m’améliore) et ceci grâce à la philosophie DIFN.

N’avez vous pas pour la plupart le sentiment que votre todo list s’agrandit facilement mais que vous avez du mal à barrer un ou plusieurs items à faire dans la journée? Ou vous mettez plus de tâches à faire sur votre liste que vous n’en pouvez au cours d’une journée? Alors qu’au moment même où vous avez rempli votre liste tout était pourtant réalisable dans la journée?

Vous avez aussi le sentiment que le temps passe trop vite? bref avouez le, ce n’est pas le temps qui manque mais la façon dont vous le gérez qui n’est pas bon. Il n’y a pas de méthode miracle, il n’existe pas de recette pour faire mille choses dans la journée, mais si vous n’en faisiez que 5, n’est-ce pas déjà fantastique? Combien de fois à la fin d’une journée vous sentez vous frustré et que vous vous dites, je n’ai rien fait de la journée?

Le Do it fuckin now n’est pas la panacée à vos problèmes de productivité mais c’est un remède très efficace que certains d’entre vous malheureusement ne pourront pas adopter.

Comme son nom l’indique, faites le tout de suite, car plus une tâche attend d’être faite et moins elle a de chance d’être faite, votre cerveau en ces temps de surinformation, va reléguer dans le fin fond du subconscient, et bien qu’elle soit inscrite sur une liste, ne va pas être traitée mieux.

Le conseil est simple : si vous devez faire une chose faites-le ! Après il sera trop tard.

Vous avez un CMS à mettre en place, par exemple WordPress, pour l’installer sur un nom de domaine, il vous faudra disposer des données de connexion du ftp, du nom de la base, et de ses données de connexion, mais malheureusement, il vous faut chercher toutes ces données, et dans votre tête vous vous dites : bon je n’ai pas sous la main tout ça mais je le ferai une fois mes mails checké, et quelques tweets tweetés.

Je sais qu’il est difficile de chercher dans ses mails les  login et mot de passe, et que l’on est tenté de lire ses tweets pendant cinq minutes (après une demi heure vous serez encore en train de tweeter).

C’est un peu pire avec les formalités administratives, typiquement je rangeais mes feuilles EDF et GDF, relevés de compte etc, au dernier moment à la fin du mois quand j’en ai marre de les voir, mais sitôt une fois classées, ces feuilles arrivaient de nouveau par la Poste (oui on est en fin de mois), et de nouveau je les avais sur mon bureau, de sorte que je n’avais jamais un bureau clean bien rangé.

Tout ça c’est fini. Car grâce à la philosophie du DIFN, mon bureau est presque propre en permanence. Dès que je les reçois je les classe et mon bureau est toujours bien rangé, et la journée je me sens bien car je n’ai pas cette foutue paperasse sous les yeux, et que je m’étais entraîné à ignorer.

Un site web que je dois installer malgré le fait que je dois fouiller dans mes documents pour retrouver les données de connexion, je le fais même si ce n’est pas agréable sur l’instant, mais la récompense vient après, le sentiment du devoir accompli! Mais surtout vous n’aurez plus cette pensée qui traîne dans votre tête comme un pense bête et qui vous déconcentre par moment.

Idem pour la soumission et le linkbuilding des sites web clients. Mais pour m’aider je le fais en mode batch (en série), c’est plus facile. Rédaction description dans un premier temps, puis soumission dans un deuxième temps. Pas de mixage des deux, l’une à la suite de l’autre. Je le fais pour une dizaine d’annuaires, et ensuite j’ai l’esprit tranquille du devoir accompli, et je me porte mieux pour les travaux à venir.

La même chose s’applique pour mes codes php, pas question de lâcher un code inachevé en cours de route, car reprendre dans une semaine, c’est super lent, car on a tout oublié (au rythme de vie actuel). En clair, un programme qui nécessite 3 jours à la suite pour être codé, va demander si vous le faites en demi journée par jour, non pas 6 jours, mais peut être 10 jours, voire un mois si vous laissez une semaine entre deux codages. Et tant pis si cela doit passer avant d’autres tâches qui semblent plus urgentes. A la fin, vous serez gagnant, car ces tâches plus urgentes, ne sont peut être pas plus urgentes. Sachez qu’au final, vous serez plus productifs et donc vous aurez plus de choses en un même lpas de temps.

Trouvez la recette pour vous faire violence afin d’augmenter le nombre de choses que vous pouvez faire en une journée.Ne soyez pas trop ambitieux avec votre todo list, et à la fin de la journée, faites une « done list », ce que vous avez réussi à accomplir, au début, vous verrez que vous n’avez pas fait grand chose par rapport à la todo list établie le matin, mais cela a le mérite de vous remettre à votre place, et de vous dire que vous n’êtes pour le moment pas si productif que ça, et de revoir à la baisse le nombre de tâches à accomplir, chose plus réaliste.

Une des raisons pour lesquelles je n’ai pas trop posté ni trop tweeté en ce moment, c’est que j’avais du travail en retard, mais que j’était décidé à accomplir coût que coûte, et de prendre un rythme de vie plus sain et productif, car j’entrevois à l’horizon une montée en charge de mon activité, et que j’en avais marre de tous mes sites qui végétaient sur leur serveurs. Et comme le dit Steve Jobs, l’essentiel dans la vie c’est que lorsque que vous vous couchez le soir, de vous dire, j’ai accompli des choses formidables. Sinon vous pouvez essayer le slow management.