Google va réussir sa guerre contre les seo honnêtes

Au vu des récentes décisions de certains sites de haute volée de modérer plus sévèrement les liens posés en commentaire, je me dis que Google est en train de réussir sa guerre psychologique contre les pratiques SEO ( du moins contre les méthodes d’obtentions de liens faciles).

Ce n’est pas parce que certains ont plié qu’il faut que tout le monde fasse de même. Je ‘explique.

C’est triste mais, quand on est un site en vue, il faut montrer l’exemple, mains Google ne pourra pas monitorer tous les sites web. (c’est pourquoi le BH marche).

Quand vous êtes un petit site, vous avez plus de chance de passer sous le radar.

Bref spammez modérément et intelligemment. Par exemple si vous me faites un com de 1 ligne avec un lien lien optimisé, vous êtes un idiot. Point barre.

PS : on est dans une période charnière de changement quasi radicale de promouvoir un site web, de même que le paysage de la prestation SEO va se transformer, je pense que l’environnement des affaires sera plus difficile (un peu à cause de la crise). Il ne sera plus possible de continuer à se gaver via un site web. Faut passer à autre chose. Bref il faut s’adapter.

0 comments

Contre qui se bat-on en fait?

Bonjour tout le monde,cela faisait longtemps que je n’avais pas posté, mais j’ai juste dix minutes pour poster ma réflexion :
En référencement contre qui se bat-on aujourd’hui?

Quand t’as beau faire du linking et que ton site sors toujours pas dans les 3 premiers? la faute à GG qui te pénalise avec Panda et Pingouin?
T’as regardé du côté de la concurrence tout simplement? oui du côté des humains pas des bots.

Aujourd’hui on est en 2013, le seo pre-moderne est né aux alentours de l’an 2000 avec le début de la suprématie de Google, donc on va dire 10 ans que des webmasters de tout poils se mettent à fair des sites et veulent ranker comme Wikipedia sur la putain de requête au CPC de 10 €/clic afin de se nicher dessus avec Adsense histoire de faire du revenue share, dans l’idéal 50/50 et te la couler douce avec tes passive income streams.

Les webmasters concurrents, ils sont de plus en plus nombreux, et donc de plus en plus nombreux à vouloir taquiner Google, profiter de la forte audience de ce dernier pour se faire des sous sous.

Le vrai problème c’est que l’on est de plus en plus à vouloir se partager un gâteau aux dimensions finies, y a qu’a voir le futur que l’on (je) nous prédit pour le e-commerce.

 

On est en plein époque de confusion, beaucoup de choses vont changer sur le web, Free fait chanter Google en bloquant ses pub et en ralentissant Youtube, avec comme victime collatérales nous, j’ai des signaux contradictoires sur le  web mobile le même jour je lis tout et son opposé, exemple entre la mort du web classique au profit des Apps et le web mobile qui suplante les Apps…y a de s jour où je suis content de pas être sur Twitter (ce ne fut pas le cas ici), les caciques qui reprennent le dessus sur les pure player (RDC se fait racheter).

Revenons à nos moutons, aujourd’hui, le ticket d’entrée est plus cher qu’avant car sur le web, ça se professionnalise, faut penser à tout (SEO, PPC, Réseaux sociaux, Email marketing, UX, etc). Si ça devient plus dur, je ne pense pas que ce soit Google tout seul, mais à cause de la concurrence. Car même si Google ne faisait pas Panda et Pingouin, vu la concurrence actuelle, ce serait toujours aussi dur car il n’y aura jamais que 10 places (Le gâteau !) (d’accord Google vient aussi mettre son grain de sel en s’incrustant pour dîner), alors filtre ou pas filtre. Au contraire, en mettant des difficultés supplémentaires on filtre les plus faibles :P, donc merci Google !

Alors au lieu de rouspéter contre Google, dites lui merci ! my 2 cents. Bonnes année 2013 !

 

 

 

15 comments

Retour d’expérience : une erreur qui nous a coûté 700 euros

Il y a deux semaines je viens d’apprendre à mes dépends que pour faire sérieusement du e-commerce, mieux vaut utiliser les serveurs dédiés à 20€/mois qu’un foutu mutualisé à 5 euros/mois.

Nous avons un site de e-commerce au chiffre d’affaire non négligeable, depuis 3 ans, au CA constant et en accélération pour la fin d’année. La progression est constante sans pour autant faire de SEO après la première année, en fait la qualité de notre service fait que nous recevons régulièrement des backlinks. C’est une des particularités de notre secteur.

Il était hebergé auparavant chez différent hébergeurs, OVH pour ne pas citer (quitté car le dédié plantait à cause d’une mauvaise configuration de mysql jamais pu réglé), puis GANDI (quitté parce que trop cher), puis Mavenhosting (quitté depuis pour défaut de service potable). C’est chez ce dernier que ça a foiré dernièrement. Chez ce dernier hébergeur vous pouvez avoir un hébergement mutualisé avec possibilité de 10 domaines annexes, et de Cpanel tout ça pour 99 €/2 ans, alléchant non? sachez qu’une licence Cpanel coûte au bas mot 20€/mois mais pour du dédié avec nombre quasi illimité de domaines.

Historique des 7 jours d’indisponibilité d’un site web

700€ c’est le manque à gagner suite à une indisponibilité de notre site de e-commerce pendant quelques jours, estimé.

je ne sais pas si tout ça est à mettre sur le dos de notre hébergeur low cost mais bon je vous détaille mon expérience afin de vous éviter à le subir un jour.

Notre site fait environ 2500€ en moyenne de chiffre d’affaire. Hébergé sur un mutualisé pas cher, et fonctionnant sous Prestashop.

Dimanche 16/11 :

Un matin je me réveille avec comme page d’accueil du site internet un “Site suspendu” ! Panique déjà dès les premières secondes, je n’arrive plus à accéder au Back office. En fait j’apprendrais plus tard que c’est toute la fraction du serveur qui est suspendu. Comme c’est un dimanche je patiente jusqu’à lundi pour le savoir. Le problème c’est que vous ne recevez aucune alerte pour cette suspension, je trouve ça très limite comme négligence.

J’apprends que c’est un fichier en particulier du logiciel qui cause une surcharge serveur selon l’hébergeur. C’est le fichier cart.php, je pense qu’il a été très sollicité, en effet, après avoir obtenu l’accès limité à mon back office, je vois un panier de 4000 euros (panier créé par un moteur de recherche sans doute), ce qui est peut être la cause de la surcharge du serveur ‘relative’. En effet je pense que c’est loin des standards d’attaques DDOS par déni de service. La solution à ce problème est d’empêcher Google de crawler les liens d’ajout de produit.

lundi 19/11 :

A ce moment je me rends compte qu’il est temps de changer d’hébergement, et que baser un business qui nous fait vivre sur un mutualisé relève du suicide. Bien sûr j’aurais pu négocier pour avoir un sursis mais ce serait retarder l’échéance. Hop après une petite demande sur Twitter @loran750 me conseille d’aller chez Ikoula. Je paye 99 €/2 ans chez Mavenhosting, et un serveur dédié c’est au moins 15 €. Je tente un nano chez Online, sans succès ils sont en rupture. Finalement je me rabats vers Ikoula.

Pourquoi demander des conseils pour trouver un dédié? bien que j’aie un budget qui me permette un 30€/mois, j’avais surtout besoin de retour sur un hébergeur sérieux. Le prix ne fait pas tout, pour cette gamme de prix, on en trouve chez OVH, Online, etc, comme ces dernier étaient en rupture, et que je voulais aussi diversifier mes serveurs (j’en ai déjà deux chez Online), en effet il ne faut pas mettre tous ses oeufs dans le même panier, l’expérience présente chez Mavenhosting le prouve, je me devais de diversifier mes hébergeurs.

Il ne faut pas avoir peur de tester, et de toute façon comme je recherche un dédié (un vrai pas un VPS), cela veux dire que je dois choisir une distribution en l’occurence Debian qui est reconnu pour sa grande stabilité (Ubuntu est bien mais si vous voulez un serveur web c’est Debian qu’il faut), et me débrouiller pour installer un panel pour administrer mes serveurs virtuels. D’ailleurs quand vous avez une certaine connaissance des dédiés, il devient facile d’administrer ses serveurs quelquesoit l’hébergeur, car vous avez toujours la même configuration logiciel c’est l’avantage des serveurs dédiés. Que je sois chez Online ou Ikoula il n’y a quasiment pas de différence.

Seconde partie l’installation du serveur dédié et paramétrage des DNS

L’installation a été facile et rapide car je l’avais déjà fait, le serveur a en outre été livré assez rapidement en une demi journée (quoique j’aurais aimé que ce fût immédiat). Ensuite rediriger les DNS ou le A Record vers le nouveau dédié. Dans mon cas j’ai fait diriger les DNS vers ceux du registrar et donc dans ce cas pour pointer le nom de domaine vers le serveur dédié, il faut utiliser le A Record. Classiquement dans ce genre de situation, les DNS mette 24 à 48h pour se propager dans tout le globe terrestre. Ca tout le monde vous le dit, votre hébergeur, les blogs, les hotlines,sauf que dans la pratique on a souvent plus que ça, mais pourquoi donc? Il est possible de raccourcir ce délai en jouant sur le TTL du DNS, (Time To Live) en gros c’est le temps entre deux rafraichissement du serveur DNS, merci à Darklg pour cette astuce.

Si vous googlez un peu vous trouverez beaucoup de questions sur le pourquoi de la lenteur  de déploiement des nouveau DNS.

Un DNS sert à traduire une adresse IP d’un serveur web en un nom de domaine. Car à la base tous les ordinateurs connectés sur Internet sont identifiables sans équivoque par une adresse IP. Mais comme les adresses IP sont difficiles à mémoriser par un être humain, on a inventé les noms de domaine. Pour faire correspondre un NDD à une adresse IP on a recours aux serveur DNS.

Il y a de multiples raisons, et souvent les vraies sont les moins évidentes selon moi.

Donc chez les bisounours ils disent que il faut attendre 24 à 72 heures.  Et vous patientez gentiment 3 jours, puis vous vous rendez compte que vous voyez toujours l’ancien site.

Si vous êtes un peu plus aguerri, cela ne prend pas 24 heures. Mais nous verrons comment.

Bref au bout de 3 jours, je perds patience, mais j’ai appris a utiliser un outil assez sympatique, network-tools.com, qui vous permet de voir le chemin pour atteindre le site web visé. Vous savez qu’internet est caractérisé par un maillage de serveurs et de routeurs, qui dirignte votre demande de page web mais vous savez que vous pouvez faire trois fois le tour de la Terre avant d’attendre un serveur situé en France.

Exemple de requête avec network tools :

Entrez simplement un site web ou une adresse IP et vous verrez le cheminement entre les différents serveurs avant d’atteindre le site web voulu.

Vous avez une commande sous windows qui fait la même chose : tracert www.referencementschool.com, ou sous Linux  traceroute referencementschool.com

Donc avec cette commande, je m’aperçois que très vite après avoir changé les DNS, on tombe bien sur le nouveau serveur et non l’ancien. Alors que quand je browse avec Firefox depuis chez moi, je vois toujours l’ancien site !

Il y a  de multiples endroits qui font que vous voyez différemment les chose selon votre adresse IP.

Tout d’abord essayons de voir plus près de nous les raisons, c’est peut être Firefox qui a mis en cache le site web.

Je fait donc un F5 ou CTRL+MAJ+R pour forcer le rafraichissement, rien n’y fait.

Je tente alors un trucs plus avancé, j’efface l’historique de navigation de Firefox et le cache web, là non plus rien n’y fait.

Le système d’exploitation peut cacher (mettre en cache) les DNS et donc garder les informations sur les anciens DNS, ce qui explique que vous voyez toujours l’ancienne version. Sous Windows, pour nettoyer le cache DNS de votre ordinateur il faut faire la commande: ipconfig /flushdns

Sous Linux les commandes équivalentes de flush dns sont expliquées sur cette page.

Eh bien là avec cette commande j’avoue que de temps en temps j’arrive a pointer vers le nouveau serveur, mais ça ne dure pas très longtemps, après un certain temps en dizaines de minutes, on revient vers l’ancien site web !

Sur Twitter on me conseille de rebooter la Freebox, mais je sais que ça ne marche pas j’ai déjà essayé par le passé.

Vendredi 23/11:

après avoir beaucoup lu sur internet sur les proxy de Free qui pouvaient poser des problèmes, en effet vous accédez à internet par l’intermédiaire de proxy web qui garde en cache des sites web afin d’accélérer l’expérience de surf.  Or c’est peut être Free qui est responsable de mes malheurs ! Sans accès au nouveau serveur je ne peux migrer mon site de e-commerce et déjà dans ma tête je comptais les euros qui s’envolaient à cause de l’indisponibilité de notre site !

Or vous n’avez aucune mainmise sur les proxys de Free.

C’est alors qu’il m’est venu une idée, et si je switchais mes serveur DNS de ma connexion internet?

Je suis sur OpenDNS parce que c’était tendance, c’est open et gratuit avec toute la philosophie libertaire qui allait avec, j’allais découvrir dans les minutes qui suivirent que j’allais payer très chère d’adhérer à cette idéologie. OpenDNS possède un outil pour vérifier le cache DNS. Pour économiser des ressources, OpenDNS met en cache les informations qui transitent entre l’Internet et votre ordinateur.

Google  à la rescousse !

Samedi 24/11:

Je décide donc de changer de DNS, et mettre ceux de Google 8.8.8.8 et 8.8.4.4, de beaux numéros IP. Je reviens sur Firefox et (roulement de tambour) miracle j’accède instantanément au nouveau serveur !

Soudain tout s’éclaircissait dans ma tête. C’était donc ce foutu OpenDNS qui gardait en cache les anciens DNS si bien que j’étais toujours dirigé vers l’ancien site ! J’avais donc perdu 4 jours ! maisune dernière difficulté allait m’empêcher de dormir.

Migration de Prestashop

Lorsque je change de serveur, je copie tous les fichiers Prestashop de l’ancien vers le nouveau serveur et je changeait dans le fichier settings.inc.php les informations de connexion à la base de données. Sauf que j’ai beau répéter trois fois la manip qui prennent chacune une bonne heure en raison du nombre de fichiers, impossible d’avoir un site qui tienne, les pages produits sont illisibles et pointent vers le vide.

Je pense que c’est en relation avec la suspension de mon hébergement chez Mavenhosting, il y a eu des fichiers corrompu. Une réinstallation complète ne marchait pas non plus !

Mais heureusement il me restait les fichiers d’avant la précédente migration que je n’avais heureusement pas effacés, et ce fut ceci qui me sauva !

Leçons apprises de cette semaine :

  1. si vous avez un site e-commerce ou non qui vous rapporte une substantielle somme d’argent, alors n’hésitez pas à mettre les moyens. 20€/mois ce n’est finalement rien si vosu faites 2500€/mois de CA non?
  2. Sachez que la propagation mondiale des nouveaux DNS ne prend pas plus de 24 heures dans la majorité des cas, au delà n’attendez pas comme un idiot cherchez une solution !
  3. ne faites pas confiance à votre navigateur, son cache peut vous poser beaucoup d’ennui, dans le cas de Firefox, pensez à vider son cache DNS.
  4. Méfiez vous de OpenDNS, et de son cache DNS, pensez à jouer avecs d’autres valeurs, ceux de Google ou de votre FAI.
  5. Avec votre dédié, mettez en place une solution de sauvegarde de fichiers et de votre base de données.
  6. Apprenez à gérer un dédié si vous commencez à gagner de l’argent sur Internet

Et dans la vraie vie une journée de perdue c’est peut être beaucoup d’argent perdu !

Dernière chose, je m’excuse auprès de personnes m’ayant entendu dire que Mavenhosting était une bonne solution, ça ne l’est pas !

13 comments

Comment faire du bon SEO en 2012

Le concours SEO du moment est l’occasion de remettre à plat les choses. Je pense qu’en suivant un peu l’activité du site Virank, vous vous êtes rendu compte que vous n’êtes pas dans le chemin optimal pour la réussite de votre site.

Si vous n’êtes pas d’accord avec ce que je viens d’écrire, vous pouvez vous rhabiller parce que :

  1. en 2012 le SEO de grand papa ça ne fonctionne plus il faut bosser plus pour avoir le même résultat car le web devient de plus en plus concurrentiel
  2. Google n’arrête pas de nous bassiner avec “content is king” et je vois des webmaster se moquer gentiment parce que ce contourner Google peut encore marche (mais pas pour longtemps)
  3. le SEO ce n’est pas tout, le webmarketing est tout
  4. bref l’époque de l’argent facile est révolue

 

Le ticket d’entrée sur le web est de plus en plus élevé, et les coup d’éclats de moins en moins courant.

Pourquoi Virank fait les choses comme il faut

Virank a beaucoup d’amis sur le web, il peut placer des bannières un peu partout, et ses concurrents ne peuvent faire de même (lien non reproductible).

Virank passe du temps à produire du contenu de qualité,  3 heures de travail pour une séquence de 2  minutes je veux bien le croire.

En résumé Virank invente des idée de contenu originale, à potentiel viral, et a des liens posé par ses amis en plus des liens un peu plus classiques.

Eh bien tout ça nous rapproche de l’inbound marketing. Ce que fait @bertimus, ne sied pas forcément à tout type d’activité cela va de soi, mais l’idée est là, créer du contenu et savoir atteindre son audience via les réseaux sociaux par exemple.

Je prends un autre exemple de QuickSprout, éditeur de KissMetric :

Neil Patel dit que pour promouvoir Kissmetrics, il a dépensé 25000 dollars sur 2 ans, pour créer 47 infographies à 600$ chacun (en fait isl ont dû obtenir un prix de gros car le calcul ne retombe pas pile). Combiné à du blogging, ils ont obtenu des liens entrants , le site a 100 000 visiteurs mensuels, sans faire de demande. Cela peut sembler énorme mais il compare à d’autre méthode payantes. En effet en deux ans ils ont obtenus 40 000 retweet et 20 000 likes, qui acquis en payant aurait coûté selon eux 80 000 $.

Je ne vais pas creuser dans l’analyse des données, et même je ne pense même pas que les retweets achetés et acquis “naturellement” soient comparable en qualité (je ne connais pas la pertinence de sponsored tweet de Twitter).

Quicksprout dépense de l’argent mais de façon plus optimisé en tirant les leviers du SEO, avec en mémoire qu’il faut du contenu de qualité et publié de façon régulière (quelquesoit la qualité !!)

Dans un monde plus concurrentiels, suons plus pour avoir le même résultat

Fini les bon vieux temps que je n’ai d’ailleurs pas connu, maintenant il faut vraiment mouiller sa chemise pour se faire une place.

Je pense qu’il est encore possible de se distinguer aujourd’hui en faisant preuve d’imagination et de méthode dans sa stratégie de génération de contenu.

Y-a-t-il des thématiques où il est impossible de générer du contenu?

Je ne pense pas si vous le pensez c’est que vous êtes limité pas votre imagination. Il est toujours possible d’écrire quelque chose d’intéressant sur toute thématique. Voyez sous l’angle de l’insolite par exemple dans les télécoms, Bouygues et la facture à plusieurs millards d’euros, dans l’immobilier, les chômeurs qui voulaient vendre le Ritz.

Vous voyez même les topics les plus rébarbatives peuvent faire du linkbait sans problème.

Avec l’inbound marketing, vous pouvez communiquer sous plusieurs formes : infographies, podcasts, l’email en collectant des emails sur votre site web.

Les médias sociaux pour promouvoir vos contenu

Ils peuvent servir à ça Twitter et Facebook. Autant le SEO vous permet d’être vu quand c’est l’internaute qui le décide, autant les médias sociaux vous permettent d’aller directement de votre propre chef vers les internautes.

Associez donc un profil à votre site web, qui est la clé de voûte de votre système webmarketing, et passez du temps (rien n’est gratuit) à socialiser avec les autres et trouvez des influenceurs pour propager vos contenus.

La recette efficace et pas trop cher pour réussir un webmarketing

SEO + SMO + Production de contenu de qualité.

Je pense que de plus en plus de gens sont conscients du SEO, et aussi du SMO, par contre le plus dur à faire reste à produire du contenu de qualité. Aujourd’hui faire du bon SEO revient à faire aussi du SMO et du content marketing.

 

 

11 comments

Un ebook pour maitriser Semrush

Après plusieurs jours de travail intense, je suis fier de vous présenter un mini e-book qui vous explique comment utiliser Semrush au mieux pour vous aider à trouver votre niche et à l’analyser.

Le e-book fait 25 pages et vous donnera tous les élément pour bien l’exploiter.

Semrush tuto

Pour l’acheter je vous invite à aller sur la page du produit et et à cliquer sur le bouton Acheter ! Ce livre s’adresse à des personnes ne connaissant pas encore l’outil et qui veulent trouver de nouvelles idées de mot clé. Attention le livre ne contient pas d’abonnement à Semrush.

8 comments

Document déclassifié : Newsletter Avril 2010

Google

Innonvation majeure en Australie pour Google? Désormais les cartes Google Maps intègrent des publicités. Personnellement je trouve l’idée très intéressante, on pourra envisager de n’afficher que les boutique relatives à la requête, ou toute sorte de boutique dans une zone précise. Comme toute nouvelle forme de publicité les premiers arrivés et qui sont persévérant sauront en tirer un maximum.

 

Google vous offre (à l’internaute moyen) de ne voir que les pubs qui vous intéressent sur le réseau de contenu, Adsense. Je me demande l’intérêt de cette fonctionnalité sinon que de faire parler de Google encore une fois. L’internaute moyen se fiche complètement de cette fonction, pas sûr qu’il sache ce que veut dire Adsense. en tout cas quand vous allez sur cette page, la page lit les cookies sur votre ordinateur et vous liste vos centre d’intérêt, Big Brother is watching you 🙂

 

Sur le même principe que Criteo, Google propose aux annonceurs de retargeter leur publicités. Pour faire simple, si votre annonce Adwords est cliquée dans le réseau de recherche, l’internaute verra vos bannières (si vous les avez mises dans le réseau de contenu), une façon de renforcer votre marque et de donner une seconde chance à votre pub. Au final vous en bénéficiez mais surtout Google a l’occasion de vous facturer un deuxième clic.

Le départ de Google de Chine va t il influencer les autres entreprises sur leur stratégie en Chine. Pour y avoir vécu et travaillé, je dirais personnellement que c’est business as usual, je ne comprends pas le ras le bol de Google qui va laisser le champ libre à ses concurrents.

Médias Sociaux

Twitter a officiellement annoncé la mise en place des tweets sponsorisés. En bref lorsque vous faites une recherche dans le moteur de Twitter, vous verrez une image comme celle-ci:

 

Je ne sais pas à quelle fréquence vous utilisez le moteur de recherche de Twitter mais il parait qu’il est souvent utilisé. Reste à savoir si ces pub vont ressortir sur Google ou Bing.

Référencement et Webmarketing

Si vous avez la fibre artistique, vous pouvez faire un beau graphique représentant des données, mais agencé d’une façon originale, l’effet WOW suffit à attirer des liens. NowSourcing, un autre exemple sur VisualizeUs, la page dédiée de leur site,

Un blog sur le webmarketing intéressant par son point de vue et les conseils prodigués Ma Boite Cartonne, toutes les techniques ne sont pas de dernière génération, mais le style est abordable pour les débutants.

Email Marketing

Quelques conseils sur la délivrabilité des emails de la part de Dolist, entreprise de email marketing basée à Bordeaux.Le email est un médium très puissant pour chauffer les prospects afin de leur convaincre d’acheter un produit. J’aime le fait que le email soit persistant si on ne le supprime pas, à la différence des flux RSS qui fidélisent moins.

Web Analytics

Les mobiles c’est le sujet chaud de 2010, les solutions de mesures d’audience sont sur les rangs (Google Anlytics, Flurry, Admob), mais aussi des mesures beaucoup plus “carrée” comme Médiamétrie, qui vont à la source chez l’opérateur de télécom, et extraire les logs de connexion, c’est du lourds et les données retraitées couteront une fortune, ce n’est pas pour nous webmarketer.

Omniture éditeur bien connu de la solution web analytique payante (je crois que c’est minimum 9000 euros HT) à comparer avec Google Analytics, a fait une opération de linkbait (aimant à liens) qui consiste à jouer à un jeu de détection en visuel de la page la plus performante en terme de conversion. Ne pensez pas que c’est intuitif, on ne sait à priori pas à l’avance quelle version va inciter les internautes à cliquer, d’où l’intérêt de faire des tests, et ce jeu est là pour nous prendre conscience qu’il est inutile de débattre et qu’il vaut mieux confier la décision à un outil de test.

Quelques exemples de tactique de test de conversion. L’optimisation de conversion peut être utilisé pour augmenter ses revenus Adsense.

Etrange post sur le blog de Google Analytics, il existe un plugin pour ne pas être pisté par leur outil de tracking, le pékin moyen ne va pas l’installer, ouf on est sauf nos statistique ne seront pas faussées, opération de com pour se faire une bonne image.

Domaining

Je ne saurais souligner l’importance des noms de domaine, élément largement sous estimé en France. Si vous avez un nom de domaine avec un trait d’union (rien que ça) mais que la version sans trait d’union existe et est libre, je vous invite à réfléchir : pourquoi avoir pris la version en trait d’union qui est pourtant pataude? vous obligez les gens à taper le trait d’union qui ne se trouve pas sur le “chemin de la frappe” (oui je suis paresseux), mais avouez quand même que sans trait d’union c’est mieux non? Si vous l’avez fait en pensant que ce sera plus lisible, je vous dit tout de suite que ce n’est pas une nécessité, on peut être lisible sans trait d’union. Quant à Google, il n’aura aucun problème à séparer les deux ou trois mots, ne le sous estimez pas il est très fort. Un nouveau blog qui m’a paru intéressant mais qui n’est pas souvent mis à jour mais d’une grande qualité Docteur Haus vous dispense ses prescriptions. Ici c’est plus traité sous l’angle juridique (l’auteur est juriste de métier), mais il y dispense des conseils de bon sens concernant la brandabilité des noms de domaine.

E-commerce

Selon un article de InternetRetailer, seul 22% des internautes ayant fait une recherche sur un seul médium (en l’occurence le web) achètent aussi sur le web, alors que 92% font une recherche d’information sur le web !

Ailleurs sur le web

connaissez le festival SXSW? qui se déroule au Texas? C’est la plus grande messe du numérique et Internet, et l’on peut déplorer qu’en europe un tel événement n’existe pas. Un site en français relate cet événement.

1 comment

Newsletter Mars 2010

Google

  • Google supporte les microformats pour enrichir ses snippets, ce billet de Google annonce que les microdatas seront supportés (HTML5)
  • Google 4ème source de trafic pour Bing? Comment est-ce possible? Grâce à Adwords.
  • Google Public Data Explorer veut sans doute marcher sur les plates bandes de Wolfram Alpha, c’est un outil de plus pour les webmaster en mal d’étude de marché, et peut être une usine à linkbait 🙂
    smic europe

Média sociaux

  • Twitter en 2010 va se muer en cash machine ! mais avant de nouvelle fonction vont arriver, comme cette fonction de géolocalisation des tweets, on pourra songer aux pubs géolocalisées.
  • Un site pour noter votre entreprise si vous êtes encore salarié, voilà qui devrait donner du soucis à certaines, allez voir du côté des SSII
  • Un test sur l’agence de référencement Référencement.com, au delà du très beau nom de domaine, découvrez l’envers du décor, et allez voir du côté du site cité précédemment.

Email marketing

Référencement et webmarketing

  • Yoast nous apprend comment optimiser notre structure de page pour avoir des sitelinks horizontaux.
  • Encore une opération de com de la part de Google qui bien qu’admettant que le pagerank ait une importance dans le positionnement, n’en évoque pas moins l’abandon parce que ce facteur est overhyped, trop couru!
  • Toujours chez Google, qui travaillerait en partenariat avec d’autres moteurs (on se demande lesquels) pour indexer en temps réel, en clair la technologie appelée PubSubHubbub qui se rapproche d’un fil RSS va soumettre en continue les nouvelles pages à Google, en parallèle du crawl des spiders. Cela ressemble aux pings lorsque vous avez une nouvelle page, rien de nouveau sauf que GG a les capacité d’indexer (et non plus crawler) en temps réel.
  • Un outil intéressant pour jouer avec Google Suggest USA. A mon avis la représentation en mindmapping est une peu trompeur, car il n’y a pas de relation entre les différentes feuilles. Perso je pense que mon outil bien que non exhaustif est plus pratique pour lister rapidement une longue liste d’expression longue traine.
  • N’ayez pas peur des revue négatives, si vous avez un gros site de e-commerce qui peut se targuer d’avoir des retours de ses clients, sachez que ces revue peuvent même servir à améliorer votre service. Personnellement les revues négatives viennent donner plus de réalisme aux revues positives. De toutes façon quand vous avez un bon service et que vous êtes sur une niche vous avez peu à craindre d’une revue négative. Bien sûr assurez-vous que vous avez un droit de réponse à ces commentaires.
  • Ce billet vient appuyer ma philosophie pour une campagne de webmarketing bien faite : le client doit avoir une vue d’ensemble de l’action webmarketing. En effet il ne faut plus parler de référencement seul, mais de webmarketing. Le point 3 décrit bien ce qui hante les nuit de la plupart des référenceurs, ne vous focalisez pas seulement sur le référencement technique, Google est devenu plus complexe qu’il y a 5 ans, et aux USA les webmarketers sont déjà dans une réflexion d’indépendance de trafic vis à vis de Google. Vous devez faire preuve de compétence en relation presse, social media pour la réussite de votre business web. Le référencement poussé dans ses retranchement va se buter à un plafond infranchissable j’en suis convaincu.
  • Trutinette un membre du forum nous a soumis un annuaire de qualité qui a un bon trafic et surtout valide vite!
  • CAPSEO veut industrialiser le référencement à l’échelle mondiale. une autre façon de dire que c’est du offshoring. Je doute que l’on puisse faire du référencement de qualité mais bon ne nous avançons pas trop vite
2 comments

Augmentez votre productivité avec RescueTime

Mise à jour vie privée

Un nombre de personnes s’interroge sur le côté Big Brother, j’avoue ne pas avoir bien expliqué quand je dis que tout est enregistré, en fait ce qui est enregistré c’est votre temps passé sur les software et les urls des sites web

How much data does RescueTime collect? I’m a little worried about this.

RescueTime collects the following pieces of information by default: application name, web site URL (if the app is a browser), start time, end time, OS username, and computer name. You can choose to limit what RescueTime collects by turning off window title collection, and turning off full URL colleciton (example.com vs. example.com/morewords). You can also elect to enable our whitelist functionality, which allows you to track ONLY web sites that you want to track– all other web usage is sent to us with no URL information.

Et ce qui est à suivre est paramétrable. Le seul bémol que je vois est que dans le cas d’un équipe cela peut créer des friction, le suivi doit être fait en toute transparence. C’est au chef d’équipe de faire le nécessaire pour expliquer.

En tout cas à titre individuel, c’est génial car comme tout travailleur indépendant, on manque de discipline. Et cet outil nous sert à prendre conscience de notre véritable productivité.

Pas la peine de sortir sa carte bleu pour la tester, c’est totalement en Freemium.

Voici ma productivité en temps réelle !





RescueTime se compose d’une interface web et d’un logiciel à installer sur votre ordinateur, une fois l installation termine vous n’avez plus rien a daire, toutes vos actions sont enregistrées d’abord en local et continuement transmises vers les serveurs de Rescuetime.

Ainsi quand vous êtes sur votre navigateur préféré, les sites web que vous visitez, sont transmises. de même quelque soit le logiciel ouvert, les noms des logiciels sont également enregistrés.
ce qui fait de Rescuetime un contrôleur assez complet de votre utilisation de votre ordinateur.
Ensuite laissez fonctionner une vingtaine de minutes, et cliquez sur l’icône de RescueTime dans  la barre d’état et cliquez sur Dashboard, vous serez amené sur le site pour visualiser vos performances en productivité!

Le dashboard vous montre un récapitulatif de votre activité

RescueTime Dashboard

RescueTime Dashboard

Tout de suite ce qu’il faut regarder c’est l’indice de productivité, personnellement je pense qu’il faut avoir une productivité  supérieure à 70%.
Suite du Dashboard
Rescuetime Dashboard

Rescuetime Dashboard

Je vous laisse apprécier ce Dashboard qu parle de lui même.

Détail du widget temps passé par application

Sur le widget de droite vous avez des histogrammes de différentes couleurs correspondant à des types d’activité. Une catégorie qu’il faut avoir à l’oeil est Uncategorized. Ce sont des activités non reconnues par la base de données de RescueTime. Il faudra la paramétrer pour avoir un plus grande pertinence.
À chaque activité RescueTime attribue un indice de productivité de -2 très oisive à +2 très productive en passant par 0 qui est neutre.
Par défaut Twitter est considéré comme très oisive. La lecture de email est considérée comme neutre, et la programmation quelque soit le langage comme très productive.
Suivant ce que vous faites, vous devez reparamétrer l’indice de productivité de chaque activité. Twitter pour moi a une note de -2, alors que pour un community manager ce sera sans doute +2.
Il faut absolument que vous ajustiez vos activités, cela a une incidence sur votre indice de productivité globale. Aussi ne soyez pas surpris si vous avez une productivité mauvaise de l’ordre de 45%, après ajustement, ce même indice peut monter à 70% !

les objectifs de productivité

Que serait ce beau programme sans objectifs? vous avez décidé d’améliorer votre productivité? très bien mais vérifiez que vous y parveniez réellement, et ceci grâce aux objectifs.
Objectif RescueTime

Objectif RescueTime

Un objectif dans RescueTime, c’est par exemple résumée par une phrase : Je passe moins de 20 minutes par jour sur Twitter, ou je dois programmer plus de trois heures par jour.
Vous créez un objectif facilement, mais cet objectif repose sur le temps que vous passez par catégorie d’activité et non par logiciel.
Vous pouvez définir plusieurs objectifs, une fois ceci fait laissez mijoter 24 heures, et vous aurez sur le widget objectif le graphique du nombre d’objectifs atteints. Personnellement je suis ultra fan de cette fonction disponible en version d’essai.
Voilà j’espère que vous avez maintenant envie d’essayer ce logiciel gratuit et vraiment facile à prendre en main. En deux jours vous aurez un aperçu pertinent de votre productivité.

Recevoir des rapports par email

RescueTime vous envoit des rapports hebdomadaires sur votre productivité, idéal si vous ne voulez pas passer beaucoup de temps sur l’interface web, qui de tout façon ne doit servir qu’à administrer votre compte.
RescueTime Email

RescueTime Email

J’attends votre retour sur cet outil que je trouve fabuleux pour une version gratuite. Si cet outil vous botte créez votre compte ici.

Version payante

J’utilise la version payante pour avoir encore plus de détails, par exemple si vous travaillez en groupe il est possible de synthétiser les informations pour une équipe il y a un plan pour les équipes (teams). En ce qui concerne les sites web, le degré de détails supplémentaire est que vous pouvez tracker l’activité au niveau de la page individuelle.
5 comments

Paper.li me fatigue

Ce qui suit est strictmeent mon point de vue personnel.

Paper.li est un service qui agrège les tweets (Alexa rank de environ 1000 s’il vous plait) de votre timeline pour en faire une “UNE” style papier journal.

Je vois dans ma TL des mentions chaque fois qu’un de mes tweet est agrégé. Je me suis penché dessus pour voir quel trafic cela peut m’apporter.

Pour le mois d’août, seulement 3 visites venant de Paper.li. Pour mon blog, ma principale source de trafic non Google est Twitter (je tiens compte du fait que c’est un de mes post qui est agrégé)

Je n’ai jamais compris la valeur de paper.li au delà du hype. C’est peut être un moyen de curation, mais une curation doit être fortement  thématisé et je vois rarement une “UNE” thématisée. Au contraire, je trouve Scop.it beaucoup plus pratique, mais je me perds.

Pour en revenir à paper.li, chaque fois que je vois une “UNE” dans ma timeline, je me fatigue, je me demande de l’utilité de ce service, j’ai la désagréable sensation que ma TL est polluée pas vous?

 

6 comments

Semrush espionne les Pub Facebook (revue)

Semrush, je l’utilise depuis environ 3 ans maintenant, et je dois dire que le fait de raccourcir le temps de création de ses campagnes Adwords était un vrai progrès. Même si le tool ne vous donne pas en finesse les mot clé des concurrents, vous avez une très bonne base de départ pour améliorer votre campagne Adwords.

Au fil du temps, l’outil permet aussi de vous aider dans vos efforts SEO, et une fonctionnalité vous permet de connaitre les liens vers n’importe quel site. Ce dernier n’est pas aussi sophistiqué que Majestic Seo ou Ahrefs, mais il permet d’avoir l’essentiel, follow ou non, ancre de texte et url source bien sûr.

Mais une innovation majeure se profile et elle est sociale.

Oui Semrush vous permet d’espionner les publicités sur Facebook !

Les pub Facebook qu’est ce c’est?

Une publicité Facebook est une annonce graphique et textuelle, dont le ciblage se fait en fonction non pas d’un mot clé mais de critère d’âge, sexe , lieu, centre d’intérêt, éducation (vous comprenez maintenant pourquoi Facebook n’en a rien à faire de la vie privée? c’est son fond de commerce).

Publicité Facebook

Exemple de Publicité Facebook

Une annonce Facebook se décompose en un titre de 25 caractères maxi, d’une image 80 x 110 pixels, d’une texte de 135 caractères maxi, d’un lien vers n’importe quel site, d’une page fan ou d’une application Facebook.

Contrairement aux annonces Adwords classiques (car maintenant Adwords permet des graphiques aussi), Le point de focalisation de l’annonce est l’image ! Ensuite le titre et puis le texte.

Avantage des pubs Facebook ? Moins chères que Adwords au clic, et puis cibler les fans d’une fan page, ça promet d’être efficace.

Annoncer sur Facebook, c’est occuper une autre canal de diffusion, différent de Google. Je suis sûr que si l’on s’y intéresse suffisamment, on peut avoir de bons résultats.

Pourquoi ne pas regarder ce que font les autres sur Facebook?

En tant que webmarketer, vous devez rédiger de bonnes annonces et réussir votre campagne de publicité Facebook. C’est qu’intervient Semrush avec sa fonctionnalité Facebook. A l’image des publicités Adwords retro-ingéniérées, Semrush vous propose les annonces Facebook de presque n’importe qui !

Note : je ne suis pas un pro de FB loin de là, et je n’ai fait qu’une campagne de pub sur Facebook à ce jour. Avec pas de résultat mais ce fut bien intéressant de jouer avec les pubs Facebook. La maturité aidant je pense pouvoir tirer profit un jour de cette dépense 🙂

Suivant votre niche il peut être intéressant d’annoncer ou pas sur Facebook.

Espionner ce que font les autres c’est aussi une façon d’apprendre avant de voler de ses propres ailes. Aussi regardons ce que nous propose Semrush.

Recherche de pub par domaine ou par mot clé

Recherche par domaine :

Entrez simplement un domaine après avoir cliqué sur Facebook et vous aurez les annonces pointant vers ce domaine, assez intuitif on est en terrain connu, c’est comme Adwords. Par exemple en entrant l’adresse web de Sistrix,

Pub facebook

Exemple de publicité Facebook trouvée ( débarquement = url cible )

Je dirais au vu de ce dashboard, que c’est surtout un outil d’étude de marché. On voit que Sistrix par exemple, opère surtout aux USA.

Recherche par mot clé

J’ai mis du temps à comprendre mais la recherche par mot clé vous retourne les publicités contenant le mot clé ! Une façon de rapidement trouver des publicités qui vous intéressent. Vous serez surpris de l’activité des pays du tiers monde en tant qu’annonceur !

Statistiques d’affichage autre indicateur clé

Je suis impressionné du nombre d’affichage de certaines pub, des millions voire des milliards. La répartition par pays est une donnée intéressante savoir là où est le marché potentiel.

Conclusion

Voilà tout ce dont j’ai pu tirer en deux heures de test, je suis sûr qu’on peut en tirer plus en allant plus profondément dans l’outil, et il va sans doute évoluer.

Une question demeure, je ne sais pas comment ils ont fait pour avoir tous ces ciffres, si quelq’un peut me renseigner je lui en serai reconnaissant.

6 comments
mautic is open source marketing automation